Le thème Baguettes en scène m’inspire parce que la baguette est une vedette pour tout le monde !
12 millions de clients poussent chaque jour la porte d’une boulangerie pour aller chercher une baguette. C’est une vedette digne d’être sur scène car des personnes du monde entier viennent en France et ont pour souhait premier de la goûter ; elle est parfois plus connue à l’étranger que certaines personnalités politiques ! C’est enfin une vedette pour son talent : sa croûte craquante comme une écorce, sa mie intime et savoureuse…

Si j’étais une baguette, je serais une baguette de tradition française car elle a quatre ingrédients (farine, eau, sel et levure) et un cinquième, indispensable : le savoir-faire. Elle est l’aboutissement du travail de l’agriculteur, du meunier et du boulanger qui mettra en oeuvre toute l’alchimie du métier. Le pétrissage, les températures choisies, les temps de fermentation et le façonnage sont propres à chaque boulanger, qui va faire un produit unique. C’est ce qui fait la richesse de notre métier.

Une journée sans pain c’est comme un village sans boulangerie, c’est-à-dire un village moribond. C’est une journée triste car le pain fait partie de notre vie, il accompagne tous les plats ; c’est un produit digeste et sain. La boulangerie est un lieu d’échanges ; nous voyons les gens tous les jours. Pendant la canicule par exemple, nous donnions l’alerte si une personne âgée n’allait pas bien. Je crois pouvoir affirmer que nous sommes un commerce d’intérêt public !


Dominique ANRACT

Président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française (CNBPF)